Témoignages de nos collaborateurs – Nicolas, Infirmier Diplômé d’État

« C’est toujours réjouissant de voir que les actions que l’on met en place portent leurs fruits et jouent un rôle important dans l’accomplissement des projets personnalisés des patients. » 

Nicolas est infirmier. Il travaille pour l’association depuis septembre 2023 au sein des Appartements de Coordination Thérapeutique (ACT) à Montargis. Pour partager son métier d’infirmier au sein de l’Apléat-Acep, il a accepté de répondre à quelques questions. 

ACT : Appartements de Coordination Thérapeutique à destination de personnes en situation de fragilité psychologique et sociale et atteintes de maladies chroniques 

Quelles sont vos principales missions en tant qu’Infirmier ? 

Mon rôle est à l’interface du social et du médical. Je contribue à la réussite du projet médical de chacun des patients accompagnés en développant leurs compétences personnelles tout en m’appuyant sur les ressources dont on dispose en tant que professionnel de santé. Je dois m’ajuster au tempo des résidants, prendre en compte les observations quotidiennes de mes collègues et les attentes des Coordinateurs de parcours.  

Je travaille en étroite collaboration avec le Médecin Coordinateur, auquel je rends compte de l’évolution des résidants, et pour lesquels je peux mener des actions d’Éducation Thérapeutique individuelles ou collectives. Mon objectif est de ne pas me substituer aux acteurs de soins. Je coordonne leurs actions en soutenant l’accès aux soins du droit commun dans un souci d’autonomie du résidant dans la prise en charge de sa santé. J’agis en accord avec les souhaits et projets des résidants. 

A quoi ressemble votre journée de travail type ? 

Comme beaucoup de journée de travail, je consulte mon agenda, j’échange avec mes collègues sur les actions de la journée et je traite mes mails.  

Ensuite je réalise des visites au domicile des patients pour les suivis réguliers afin d’évaluer l’évolution de leurs parcours et de réajuster notre plan d’action si besoin en fonction des objectifs personnels posés. Mais à vrai dire il n’y a pas forcément de journée type, car je peux également passer des appels téléphoniques avec des services de soins, répondre aux urgences ou encore concevoir des programmes d’Éducation Thérapeutique. 

Quels sont vos principaux défis professionnels ? 

  • Tisser des liens avec les partenaires pour assurer un réseau de soutien stable et pérenne aux patients 
  • Mettre en place des ateliers d’Éducation Thérapeutique à destination des patients en les accompagnant et en leur donnant les ressources nécessaires pour être plus autonomes. Nous nous devons d’être imaginatifs au service d’un public arrivant aux termes de parcours de santé traumatiques, complexes et/ou de parcours migratoires. Il faut être humble et patient. 

Quelles sont les difficultés liées à la nature de votre travail ? 

Je dirais que c’est un travail principalement axé sur le relationnel, il est donc nécessaire de bien doser la disponibilité mentale et psychologique que l’on peut avoir face à des situations de précarité avancée. Le challenge est de comprendre le point de vue de chacun, de partager l’information utile/pertinente et d’être pédagogue. Les difficultés tiennent aussi au contexte de désertification médicale et des moyens existants sur le territoire en termes de transports notamment. 

Qu’est-ce que vous préférez dans votre travail ? 

  • J’aime particulièrement le travail pédagogique réalisé avec mes collègues et la mise en lien entre les résidants et les partenaires professionnels 
  • Le lien avec les personnes que nous accompagnons, leurs compétences et leurs capacités à mettre en œuvre leur projet de vie et leur résilience face aux aléas de la maladie chronique 

Selon vous, quelles sont les qualités indispensables à avoir pour exercer le métier d’Infirmier au sein de l’Apléat-Acep ? 

  • Porter une attention particulière au territoire rural et ses spécificités sociologiques, économiques et démographiques 
  • Être mobile 
  • Adhérer aux valeurs de l’association 
  • Être à l’écoute, humble, patient 
  • Avoir de l’empathie 

Quelle est votre plus grande fierté au travail ? 

Ma plus grande fierté est de voir que les valeurs que je porte au quotidien sont le reflet des projets mis en place dans le cadre de mon travail. C’est toujours réjouissant de voir que les actions que l’on met en place portent leurs fruits et jouent un rôle important dans l’accomplissement des projets personnalisés des patients. 

Pourquoi avoir souhaité travailler dans une association et plus particulièrement à l’Apléat-Acep ? 

Ma précédente expérience dans le monde hospitalier m’a permis de me rendre compte que les associations permettent une souplesse, une proximité que n’ont pas les grandes institutions et offrent des perspectives professionnelles plus innovantes au regard des enjeux de demain sur la santé. L’Apléat-Acep m’offre cette opportunité dans un contexte géographique où j’aime vivre tout en apportant une diversité de services et de modes de prise en charge qui répondent à ma culture professionnelle. 

Si vous deviez donner 3 conseils à un nouveau collaborateur, quels seraient-ils ? 

  • Être à l’écoute de l’équipe, s’enrichir de la diversité des points de vue professionnels 
  • Se documenter sur l’actualité et les défis sociétaux pour mieux comprendre les personnes que nous accompagnons 
  • Avoir un bon équilibre entre la vie professionnelle et la vie personnelle pour pouvoir accompagner au mieux ces personnes 

Vous souhaitez en savoir plus sur nos offres d’emploi, les métiers de l’Association Apléat-Acep ? Rendez-vous sur la page “Nos métiers“.

29/11 Colloque “Préventions : dans les territoires, ça bouge !”

Nous serons présent au 11ème colloque de prévention organisé par la Fondation PiLeJe et l’Institut Pasteur de Lille, le mercredi 29 novembre 2023 au Studio Gabriel à Paris (8ème). Ce colloque destiné aux professionnels de santé, aux élus, associations, institutionnels, entreprises, journalistes… a pour thématique :

“Préventions : dans les territoires, ça bouge !”

A travers ce colloque, des spécialistes vont prendre la parole et mettre en avant leurs expériences dans le domaine de la prévention, via les domaines suivants :

  • L’activité physique
  • La nutrition
  • Le sommeil
  • Les addictions

Consulter le programme complet :

Programme-colloque-2023

Notre intervention “Addictions : sommes-nous tous devenus accros ?

Nicolas BAUJARD, Responsable prévention et formation, interviendra sur le thème « Addictions : sommes-nous tous devenus accros ? » accompagné de Jean-Michel DELILE, Président de la Fédération Addiction et Maela LE BRUN GADELIUS du Bus 31/32.

Il présentera le programme de prévention sur les addictions UNPLUGGED :

Déployé dans les collèges partenaires du Loiret et du Cher par le service PISTES de l’association, UNPLUGGED est un programme probant de prévention destiné aux adolescents de 12 à 14 ans.

Son objectif : prévenir les conduites addictives en milieu scolaire, en mettant particulièrement l’accent sur l’alcool, le tabac et le cannabis.

flyer-web

L’accès à cet évènement, en présentiel et en ligne, est gratuit sur inscription.

Pour vous inscrire, cliquez ici.

A propos des programmes de prévention déployés par l’Apléat-Acep

Nous déployons un continuum de programme de prévention dés le plus jeune âge pour prévenir les addictions, pour en savoir plus c’est ici : page “Les programmes de prévention”.

Vous êtes intéressé pour mettre en place le programme UNPLUGGED auprès des 12/14 ans dans votre établissement ? Contactez-nous : contact@apleat-acep.com

Pour en savoir plus sur le programme, rendez-vous sur le site de la Fédération Addiction : www.federationaddiction.fr/unplugged

L’Apléat-Acep déploie un nouveau programme de prévention : CE8

Le service PISTES de l’association déploie dès à présent le tout nouveau programme de prévention CE8 (Compétences Émotionnelles en 8 séances) dans les départements du Loiret (45) et du Cher (18), en région Centre-Val de Loire.

Un programme innovant en 8 séances pour développer ses compétences émotionnelles

Le programme, répartie en 8 séances de 2h00, a été développé par une équipe de chercheurs en psychologie spécialisés dans le domaine des émotions (Ilios Kotsou, Joran Farnier, Rebecca Shankland, Moïra Mikolajczak, Jordi Quoidbach). Il fournit des outils concrets pour développer les compétences émotionnelles en prévention et dans l’accompagnement de personnes en difficulté.

Il s’agit d’un programme complet sous la forme d’un parcours en 8 séances, qui a fait l’objet de plusieurs recherches et qui est en libre accès pour les professionnels, avec un livret pour les participants. Plusieurs études attestent de son efficacité et le format en 8 séances présente une acceptabilité intéressante pour le déploiement sur le terrain.

Le programme est ainsi déployé, avec nos partenaires, en région Centre-Val de Loire à destination des jeunes de 16 à 25 ans. Il est financé avec l’aide du Fond de lutte contre les addictions.

Les objectifs du programme CE8

A travers des échanges collectifs, des apports théoriques et des mises en situation répartis ces 8 séances de 2 heures, CE8 vise à :

  • Identifier les émotions
  • Comprendre les émotions
  • Réguler les émotions
  • Exprimer les émotions
  • Utiliser les émotions
  • Développer les émotions ressources

Présentation du formateur du programme “Compétences Émotionnelles en 8 séances”

Joran Farnier, formateur pour CE8, a accepté de répondre à nos questions. Après une présentation du programme CE8, il met en avant l’importance des compétences émotionnelles et leurs effets, revient sur la formation des professionnels sur ce nouveau programme. Bonne écoute !

Présentation de CE8 par Joran Farnier, concepteur du programme

Déploiement de CE8 en région Centre-Val de Loire

Après avoir participé aux 2 journées de formation avec Joran Farnier, les professionnels de PISTES peuvent dès à présent déployer le programme CE8 au sein des établissements et structures partenaires du Loiret et du Cher, parmi lesquels nous retrouvons :

  • MFR de l’Orléanais, Centre EPIDE de Bourges-Osmoy, CFA Agricole de Bellegarde, CFA BTP Cente-Val de Loire, Lycée Professionnel Jean Guehenno, Département du Loiret, MFR Férolles, Mission Local Cher Sud, Lycée Professionnel Jean Berry et Prévention Insertion ville de Saint-Florent-sur-Cher.

Nous déployons un continuum de programme de prévention dés le plus jeune âge pour prévenir les addictions, pour en savoir plus c’est ici : page “Les programmes de prévention”.

Vous êtes intéressé pour mettre en place le programme CE8 auprès des 16/25 ans dans votre établissement ? Contactez-nous : contact@apleat-acep.com

Pour contacter le formateur, Joran Farnier, rendez-vous sur son site : www.lapsychologiepositive.fr

La chronique – programme “Bouge ta clope” avec le service PISTES

Cette semaine on se retrouve avec le service PISTES (Prévention Formations Recherches) à Orléans pour la 17ème chronique ! 

Cette chronique fait suite à la numéro 5 sur le programme “Bouge ta clope” (à relire ici).

Pour rappel, Bouge ta clope est un programme autour de la prévention et réduction du tabac, à destination des fumeurs comme des non-fumeurs, qui a été créé dans le cadre de l’appel à projet lancé par l’Agence régionale de santé appelé Compétences Handicap Addiction Prévention Inclusion. Aucun programme de prévention des addictions n’existait pour les personnes en situation de handicap, il était donc question d’en déployer un uniquement pour ce public. Ce tout nouveau programme créé selon le référentiel Santé Publique France des compétences psychosociales permet de répondre à 2 objectifs : 

  • Aider à réduire la consommation de tabac ou l’arrêter 
  • Développer les compétences psychosociales

Rose DAMPURE, Éducatrice spécialisée, au sein du service PISTES intervient depuis janvier pour la première fois dans le cadre du programme au sein de l’ESAT à Bourges. Lors de la 1ère partie de la chronique “Bouge ta clope” nous avons parlé de la première phase du programme (phase de recrutement) dans laquelle nous avons mis en avant les étapes de sensibilisation et d’activités pédagogiques/stands. 

Aujourd’hui, nous allons parler de la phase de mise en pratique, seconde phase du programme. Rose et la référente de l’ESAT ont commencé à la déployer de fin mars à fin juin via 2 actions : 

Action 1 Ateliers en groupe 

La phase de mise en pratique a commencé par des ateliers en groupe. Suite à la phase de recrutement, 16 travailleurs ont décidé de s’y inscrire dont 9 fumeurs et 7 non-fumeurs. Les deux intervenantes leur ont proposé 1 activité par semaine dont 9 au total

  1. Cohésion de groupe et engagement individuel
  2. Mes motivations à diminuer, arrêter, soutenir
  3. Mes forces, mes compétences 
  4. Ce qui me fait peur, ce qui me manque pour réussir à diminuer ou arrêter ? 
  5. Identifier les soutiens à ma disposition 
  6. Techniques d’évitements / alternatives à la consommation 
  7. Pourquoi communiquer efficacement ?
  8. Savoir dire non 
  9. Séance de clôture 

Action 2 Entretiens individuels 

Durant les journées d’ateliers en groupe, des entretiens individuels ont également été effectués. Suite à la phase de recrutement, 19 travailleurs ont décidé de s’y inscrire : 

  • 9 fumeurs 
  • 6 non-fumeurs 
  • 4 avec autres addictions

Pour les travailleurs fumeurs, l’objectif a été de les accompagner à établir et respecter leur plan d’aide à l’arrêt ou de diminution en s’appuyant sur le développement des compétences psychosociales. 

Pour les travailleurs non-fumeurs, l’objectif a été de les accompagner à développer leurs compétences psychosociales afin qu’ils soient soutiens de leurs pairs en démarche d’arrêt ou de diminution mais aussi de développer leurs facteurs protecteurs vis-à-vis du tabac et autres conduites addictives. 

————————————————

Le programme Bouge ta clope a pris fin au sein de l’ESAT à la fin du mois de juin. Pour l’occasion, les travailleurs de l’ESAT, Rose DAMPURE et Marion FAL Coordinatrice du programme, se sont retrouvés pour une journée événement. Tous ensemble ils ont partagé des activités choisies par les travailleurs tels que le molkky, la pétanque, un blind-test et un pique-nique. Un moment de partage et de détente pour clôturer sereinement le programme.

Le premier test du programme Bouge ta clope s’est révélé très positif, de nombreux changements ont été remarqués : 

Pour les fumeurs :

  • 1 travailleur a complètement arrêté de fumer
  • 7 travailleurs ont diminué leur consommation

Concernant le développement des compétences psychosociales, des changements positifs ont été remarqués concernant :  

  • La communication
  • L’empathie 
  • La gestion du stress et des émotions 
  • La notion du “savoir dire non” 

Au vu des résultats, des retours très positifs et du besoin de ce public vulnérable, le service PISTES a déposé un appel à projet auprès de l’ARS afin de déployer le programme dans 3 ESAT du Loiret et 3 ESAT du Cher chaque année et ce sur 3 ans. En attendant la réponse d’appel à projet et le lancement du prochain programme, les professionnels de l’association travaillent minutieusement sur la réécriture du projet et se chargent de faire remplir des fiches d’évaluation pour pouvoir apporter des améliorations au programme. Les résultats rendent compte de l’importance d’avoir un programme de prévention et de réduction du tabac pour le public atteint d’un handicap. 

La chronique prend des vacances, on se retrouve à la rentrée pour un nouveau format !

N’hésitez pas à nous suivre sur les réseaux sociaux pour voir comment a évolué notre projet depuis le début de l’année 2023 (facebook, twitter, linkedin).

La chronique – La démarche ETP aux ACT

Cette semaine on se retrouve aux Appartements de Coordination Thérapeutique dans le Loiret pour la 16ème chronique !

Les Appartements de Coordination Thérapeutique de l’APLÉAT-ACEP accueillent des personnes atteintes de maladies chroniques telles que VIH, hépatites, cancer, etc. et en situation de précarité psychosociale. Les ACT disposent de 27 places avec hébergement sur le site d’Orléans et de 18 places (10 en diffus et 8 hors-les-murs) sur l’antenne de Montargis. 

Pour une durée maximale de 2 ans, l’accompagnement proposé par les ACT répond aux objectifs de coordination de soins, de soutien aux démarches administratives et de soutien psychologique. 

Dans le cadre du développement de son offre de soins, les ACT ont pour objectif à terme d’élaborer un programme associatif d’Éducation Thérapeutique du Patient.

Les professionnels des ACT en pleine formation

La démarche ETP a pour objectif d’aider les personnes accompagnées à acquérir ou à maintenir un niveau de compétences leur permettant d’améliorer leur qualité de vie. Si elle est surtout connue dans le cadre du soin, la démarche d’ETP peut aussi s’inscrire dans le champ du social puisqu’elle répond au développement du pouvoir d’agir et de l’autonomie de la personne.

Pour envisager la mise en place de ce projet, l’ensemble des professionnels de l’établissement ont eu l’opportunité de participer à la formation premier niveau de la démarche d’Éducation Thérapeutique du Patient (ETP) sur le 1er trimestre 2023. 

Des intervenants de qualité

D’une durée de 40h réparties en deux sessions, la formation ETP a été réalisée par 2 intervenants de qualité, au titre du Centre de Formation certifié Qualiopi de la Fédération Santé Habitat : 

  1. Mme Catherine Greffier, Ingénieur en pédagogie à l’Unité Transversale d’Education Thérapeutique, Pôle Santé Publique
  2. Mr Emmanuel Bouhour, médiateur en santé pair  

 La formation ETP a pour objectif de former les professionnels à : 

  • Concevoir, mettre en œuvre et améliorer un programme d’éducation thérapeutique 
  • Instaurer un climat de confiance et développer une attitude éducative 
  • Impliquer un patient ressource dans un programme d’éducation thérapeutique 
Exercice collectif

Suite à cette formation, l’équipe des ACT travaille sur la mise en place de groupes d’ETP axés autour de 4 compétences : 

  • Bien manger 
  • Vivre dans mon logement 
  • Être autonome dans mes démarches administratives 
  • Vivre avec ma pathologie 

La mise en place des premiers ateliers nutrition en juillet 2023 donnera le coup d’envoi de la démarche du ETP au sein des ACT qui aura pour finalité la création d’un programme en 2024. 

La psychologue de l’établissement débutera en septembre 2023 une formation dans le cadre du ETP pour à terme coordonner cette pratique pour les établissements et services du Loiret. 

A bientôt pour découvrir une nouvelle action réalisée par l’association ! 

N’hésitez pas à nous suivre sur les réseaux sociaux pour voir évoluer ce projet (facebook, twitter, linkedin).

Inauguration du CAARUD SACADOS et du service PISTES

Le jeudi 30 mars les partenaires et salariés de l’APLEAT-ACEP étaient invités à venir découvrir les nouveaux locaux du CAARUD SACADOS et du service PISTES.

Pascale Neveu, Directrice Générale, entourée des équipes du CAARUD et du service PISTES, a accueilli 70 personnes dans ses nouveaux locaux, situés au 1 bis rue Porte Madeleine à Orléans.

  « Cela fait 1 an que nous avons ouvert le CAARUD dans les locaux que vous découvrez aujourd’hui, une année très vite passée lorsque l’on s’y trouve bien installés et qui nous a même fait oublier que pour en arriver là, nous avons tous, professionnels et usagers, patienté 4 ans, dans des conditions d’accueil et d’exercice Rue Sainte Anne de plus en plus précaires :
–   Nombreux contacts avec la Ville d’Orléans qui ont soutenu notre demande auprès de l’hôpital et l’accès à un loyer modéré : nous les en remercions
– Crise de la COVID qui suspend notre arrivée : réquisition pour dépistages oblige, nous nous inclinons 
– Visite de conformité de l’ARS, que nous remercions chaleureusement pour le traitement de notre dossier dans un délai réduit pour permettre une ouverture au plus vite : nous avons les mêmes objectifs « assurer la continuité de l’accompagnement 
12 mois pour que l’équipe prenne ses nouvelles marques, ce qui n’est pas chose facile même pour un CAARUD dont on ne peut que saluer le niveau d’adaptabilité, de résilience toujours dévoué aux personnes accompagnées, toujours en première ligne, toujours solidaire.
Mais aussi et hélas, 12 mois marqués par des départs, des pertes, de personnes auxquelles nous étions attachés, après de longues années avec des hauts, des bas, mais qui nous ont forgés (beaucoup appris) sans le vouloir ni le savoir : patience, tolérance, tempérance… homme et femme qui avec le soutien du Caarud avaient un point de chute tout d’abord, puis peu à peu un « home » ou ils ont pu s’exprimer, participer, proposer…
Cette porte ouverte c’est aussi une rencontre avec PISTES notre service de prévention et de formation, dont on entend parler, en bien, en très bien même, équipe que l’on a rarement l’occasion de voir dans sa globalité, occasion qui s’offre à tous ce jour en découvrant leur camp de base, eux qui sont chaque jour sur le théâtre des opérations en première ligne pour outiller le plus tôt possible des apprentis adultes, pour éviter de les retrouver dans nos structures de réduction des risques ou de soin, en développant leurs compétences psycho-sociales grâce à des programmes validés visant une prévention universelle et proportionnée : égalité des chances de devenir des hommes et femmes libres ! » Pascale Neveu, le 30 mars 2023

De 11h00 à 13h30 chacun a pu déambuler dans l’ensemble des locaux pour en découvrir davantage sur les projets des équipes du CAARUD et de PISTES liés à :

  • L’accès à l’alimentation
  • L’intervention en milieu festif
  • Le matériel RdRD
  • Le dispositif TAPAJ
  • Le centre de formation
  • Les programmes de prévention

Cet évènement a permis de rencontrer les partenaires du territoire Orléanais, de découvrir leurs champs d’intervention et d’initier de futurs actions communes !